La genèse du Fort
La genèse du Fort
Construction du fort
Travaux
Visite virtuelle

La genèse du Fort

- ORIGINE DU MONT-BART
Bard est un terme prélatin désignant une hauteur, une montagne qui pourrait être apparentée à l'allemand Berg.
Barr signifie un escarpement, une hauteur, une montagne ; il vient du gaulois barro (hauteur), mot emprunté par les celtes à la langue de populations installées avant eux sur ce site.
Barre correspond à un sommet, à une hauteur, une échine topographique, un système de protection, des remparts.

- STRUCTURE GEOLOGIQUE
Le Mont-Bart culmine à 487 m : il accuse une torsion vers le sud, au niveau de la faille qui provoque sa disparition.
L'érosion a démantelé un pli, laissant subsister un crêt, LA ROCHE AUX CORBEAUX, de 478.3 m.
Le coeur est formé d'un calcaire bicolore, avec une interaction d'un petit niveau marneux à nodules calcaires, riche en polypiers et brachiopodes d'âge bajocien supérieur.

- INTERET STRATEGIQUE

A) Il domine les vallées du Doubs et de l'Allan, mais trop venté et dépourvu de réserves d'eau, il ne fut sans doute qu'un camp retranché (oppidum).
L'habitat était situé ailleurs, comme l'indique les cabanes gauloises trouvées sur le flanc dominant Bavans, ainsi que de nombreux sites préhistoriques, gaulois, romains et mérovingiens de Bart, Bavans, Lougres, Présentevillers, et Sainte-Suzanne.
Bavans était relié à Mandeure par la vieille prusse, port à l'époque romaine.

B) Par ailleurs, la Roche aux Corbeaux est le cadre d'une légende mettant en scène les amours contrariés de Zael, fille du druide Vivrax, et du centurion Erodus, venu de Rome pour combattre les troupes d'Arioviste. Après la mort du vieux druide, sa faucille d'or, réduite en poudre, engendra la campenotte (Narcissus pseudonarcissus) qui est devenue la fleur emblématique de Montbéliard. (cf contes et légendes du pays de Montbéliard d'A. Foct, 1957).

C) Au XIXe siècle, le fort a été mis à profit pour renforcer la défense du camp retranché de Belfort, en s'appuyant au sud le mole du Lomont, qui comporte toute une série d'ouvrages fortifiés (Mont-Vaudois, Fort Lachaux, batteries des roches de Pont-de-Roide et le Fort du Lomont) pour verrouiller les vallées du Doubs, de l'Allan, de la Lizaine et de la Savoureuse.
Ce système a été inventé par le général Séré de Rivières et sert à renforcer les frontières de l'est, après l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne, suite à la défaite de la guerre 1870-1871.

D) Des fouilles, réalisées par F.Voulot en 1875, ont permis de retrouver un important matériel ostéologique et un outillage lithique de l'âge de bronze.


Général Séré de Rivière

Chemin de ronde

Vue

Vue à 360

fort-du-mont-bart
19/08/05